• Alice VS Humain ( Chapitre 17)

    Chapitre 17:

    Je me réveillais. J'étais dans ma chambre. A mon chevet, Natsume et Abigaëlle chuchotaient discrètement.

    Abi : Ah ! Mikan ! Tu es réveillée !

    Natsume : C'est pas trop tôt...

    Abi : Je suis contente que vous soyez sains et saufs. Il va bientôt être temps pour moi de partir.

    Mikan : Vous allez partir ? Mais où ? Pour toujours ? On va se revoir, hein ?

    Abi : Oui, pour toujours Mikan, pour toujours. On ne se reverra plus jamais, après.

    Mikan : Mais... Vous partez quand ?

    Abi : Quand l'Ange Noir sera enfin délivré, je mènerai ma dernière guerre et m'en irai pour toujours...

    Mikan : L'... l'Ange Noir ?

    Abi : Natsume ne t'a pas dit ? Oh le petit vilain...

    Mikan : Mais de quoi ? Natsume ! Qu'est ce que tu ne m'as pas dit ?

    Abi :

    « Au loin, deux être se tiennent la main. L'un est vêtu de blanc, l'Ange Blanc. L'autre vêtu de noir, c'est l'Ange noir. A eux deux, ils répandront paix et amour sur terre. »

    C'est la prophétie.

    Mikan : Je... je n'ai pas compris...

    Natsume : Laisse tomber.

    Abi : J'ai enfin détecté qui détenait l'Ange Noir. Je vais aller lui faire sa fête. Vous êtes conviés. Suivez-moi.

    Nous sortîmes de ma chambre. Nous courûmes parmi les couloirs de l'académie jusqu'à trouver la porte du bureau du Directeur.

    Abigaëlle poussa la porte sans même frapper. Dans la pièce, le Directeur du primaire était sur le rebord de la fenêtre, de grandes ailes grises déployées dans son dos. Il n'attendit pas plus longtemps pour s'envoler.

    ???: Je m'y attendais.

    Persona.

    Abi : Observez-bien comment on tue un humain avec classe.

    Et elle se rua sur Persona.

    Mikan : Un humain ?

    Persona était un humain ? Persona était un humain.

    Abigaëlle sortit alors de nulle part son sabre. Persona, lui, sortit une cane en argent de dessous sa cape.

    La lutte fut dure. Coup de canne et coup de sabre s'enchaînaient. C'était sans fin.

    Et à moment une des armes vola en l'air. La cane d'argent.

    Abigaëlle maîtrisait Persona au sol. Son sabre était posé sur sa gorge.

    Persona : Seras-tu capable d'accomplir ce geste ? Abigaëlle... Rejoins-nous, je sais très bien que tu ne me tueras pas...

    Abigaëlle : Raisonne-toi, idiot ! C'est toi qui fautes ! C'est toi qui l'as rejoint ! Tu as rejoint l'Ange Gris, le démon !

    Persona : L'Ange Gris me traite mieux que personne !

    Abi : Comment j'ai pu tomber amoureuse d'un tel abruti...

    Persona : Ah ! L'amour, l'amour ! Je me demande ce que c'est... Je ne t'ai jamais aimé, Abigaëlle, jamais.

    Et, dans un excès de colère elle lui trancha la tête.

    Abigaëlle s'effondra par terre.

    Mikan : Abigaëlle !

    Je me précipitai sur elle.

    Mikan : Tu vas bien ? Oh Abigaëlle, je suis si désolée pour toi.

    Je la pris dans mes bras.

    Abi : Merci... Mikan...

    Un vacarme assourdissant me parvint aux oreilles. Je me retournais avec vivacité.

    Natsume était entouré d'une aura noire et obscure.

    Je me levais et m'empressais de le rejoindre.

    Mikan : Natsume ? Natsume ? Est-ce que ça va ? Tu paraîs...

    Je ne pus finit ma phrase tellement l'air était chargé d'énergie.

    Abi : C'est la Libération, Mikan. Persona était l'humain qui maintenait Natsume à sa merci. Cela grâce aux pouvoirs de l'Ange Gris.

    Mikan : Je....  je......

    Abi : Ne comprends pas ? Natsume EST l'Ange Noir !! Est par la même occasion, tu es l'Ange Blanc !!!!

     

    Je n'en compris pas plus.

    Je me retournais vers Natsume. Ses cheveux étaient d'un noir obscurs. Il leva enfin la tête. Ses yeux étaient rouges vermillon.

    Mikan : Natsume !

    Natsume : Mikan...

    Soudain, il se plia de douleur. D'immenses ailes noires poussèrent dans son dos.

    Il se redressa. Il souriait. D'un sourire à la fois diabolique et à la fois bienveillant.

    Le message était clair, c'était la mort pour les ennemis.

    Mikan : Natsume !

    Il écarta les bras : je m'y jetai.

    Abi : Les deux Anges enfin réunis... C'est beau...

    Notre étreinte dura longtemps.

    Mikan : Pas de temps à perdre, l'Ange Gris court toujours. Abigaëlle, peux-tu le localiser ?

    Abi : L'Ange Gris est avec les HNV. Il monte une armée gigantesque. Nous ne ferons pas le poids.

    Mikan : Mais alors... Comment allons-nous faire pour les vaincre ?

    Abi : Ce ne sera pas simple... Pour les vaincre il faudrait... Nous même une grande armée... Pour ça, je ne vois pas d'autres choix...

    Mikan : Que devons-nous faire ?

    Abi : Réveiller les Anciens.

    Mikan : Hein ? Les Anciens ? C'est quoi ?

    Abi : Les premiers Alices.

    Mikan : Les premiers Alices ? C'est quoi ?

    Natsume : A ton avis, triple-idiote...

    Abi : Les toutes premières personnes à avoir eut un Alice. Il y en a cinq en tout. Araquiel, Abbadon, Bucéphale, Borgia et Serena.

    Mikan : Mais ils dorment ?

    Abi : Dans les profondeurs du Tartare, dans les entrailles de la Terre, oui.

    Mikan : Et... Il va falloir aller les chercher ?

    Natsume : Baka... Tu crois vraiment qu'ils vont venir à nous, comme ça ? Mais oui qu'il va falloir aller les chercher !

    Abi : Natsume a raison. Il va falloir aller les chercher...

     

    Nous étions fin près. Notre petite équipe était composée de Abi, Tsubasa, Misaki, Luca, Hotaru,Yoyo, Natsume et moi. Ainsi qu'un garçon de la classe Dangereuse, Kaname. Son Alice était celui des insectes.

    Nous partions dans le plus grand secret pour éviter que des infos ne soient divulguées à HNV. Nous montions dans une Tututomobile spécialement créée par Hotaru pour l'occasion.

    Le voyage que l’on entreprenait était long. Heureusement, la Tututomobile possédait des toilettes, une douche, des lits et une grande table. C’était presque une maison portative. Hotaru conduisait avec Abigaëlle qui lui indiquait la route. Kaname acérait des lames pour nous préparer à toute attaque éventuelle. Tsubasa et Misaki lisaient un livre tous les deux. Luca et Yoyo dormaient. Natsume et moi étions assis à la table, au fond de la voiture-maison. La fatigue me rongeait de l’intérieur. Aussi, je m’endormis sur l’épaule de Natsume.

    Abi : Debout tout le monde ! On est arrivé !

    Je me réveillais en sursaut. Devant, un immense volcan endormi se dressait.

    Abi : Je suis désolée, mais on ne pourra pas aller plus loin avec la voiture. Il va falloir grimper.

    Yoyo : Grimper ? Mais comment ? Il n’y a pas de sentier et je suis super nul en escalade…

    Abi : Nous avons le matériel nécessaire pour faire une monter sécurisée, il n’y a pas de soucis. Et puis, comme tu es le plus petit, tu peux rester ici, si tu veux…

    Yoyo : Non ! Je viens avec vous !

    Abi : Bien. Kaname a préparé les affaires. Que chacun s’équipe du sac à dos qui lui est destiné.

    Nous sortîmes tous, équipés de notre matos.

    Malheureusement pour nous, aucun de nos Alices respectifs ne nous permettaient de grimper plus facilement. Nous commençâmes donc l’ascension. C’était dur. Surtout qu’il fallait rassurer Yoyo toutes les secondes car il avait le vertige.

    Nous atteignions enfin le sommet, après plusieurs heures d’effort. Nous étions tous exténués, même Abigaëlle.

    Abi : Bien… Maintenant, il va falloir descendre de l’autre côté avant que la nuit ne tombe.

    Yoyo : Quoi ? Mais mais… J’en peux plus ! On ne peut pas faire une petite pose ?

    Abi : Désolée Yoyo, nous n’avons pas le temps. La nuit tombe dans quelques heures, et je sens déjà que l’Ange Gris est à nos trousses. On n’a pas le temps de s’arrêter.

    Je jetais un coup d’œil dans le cratère : c’était hyper profond !!! On ne voyait même pas le bout !

    Et là, le vide m’aspira. Je me sentis partir en avant. Je m’étais trop penchée !

    Natsume :Mikan !

    Je m’évanouis en plein vol.

    Natsume sauta du cratère pour me rattraper. Mais mon corps inerte était beaucoup lourd.

    Natsume : MIKAN !!!!!!!!!!!!!!!!

    C’est alors qu’un miracle se produit. Les ailes de Natsume se déployèrent soudainement. Sans aucune hésitation, il piqua en vitesse vers moi et me rattrapa en plein vol.

    Et c’est des centaines de mètres plus bas, qu’il se posa tranquillement sur le sol, moi, complètement sonnée dans ses bras.

    Natsume me réveilla vite fait bien fait d’une claque bien sonore.

    Natsume : Qu’est ce qui t’as pris de sauter comme ça ??!! IDIOTE ! Tu aurais pu te tuer !!!! CRETINE ! MOCHETE !!! Heureusement que je suis toujours là pour te rattraper !

    Mikan : J’ai pas fais attention et je suis tombée… C’est pas de ma faute…

    Natsume : Bravo, et comment on va faire pour remonter, hein ?

    Mikan : On n’a qu’a se servir de nos ailes… ?

    Natsume : Je n’arrive pas à les utiliser quand je veux. Leur apparition est un peu aléatoire pour moi. Pourquoi ? T’y arrive toi ?

    Mikan :N… non

    Natsume : Alors arrête de proposer des trucs inutiles !

    Je me relevai, encore un peu sous le choc de la chute.

    Mikan : En tout cas, merci. Merci Natsume. Tu m’as sauvé la vie.

    Et je le pris doucement dans mes bras. Il se laissa faire.

    Mikan : Pardon de t’avoir fais peur.

    Il me serra alors fort en retour. Nous restâmes comme ça un long moment.

    C’est alors que la radio panda d’Hotaru sonna.

    Panda ! Panda ! Panda !

    Je décrochais.

    Mikan : Hotaru !!

    Hotaru : Tu nous as fait une peur bleue, idiote ! Toi et Natsume n’êtes pas blessés ?

    Mikan : Non, on va bien !

    Hotaru : Bien. Abigaëlle me dit que vous devez commencer, on vous rejoindra après. A tout de suite.

    Mikan : Ok. A tout à l’heure, Hotaru.

    Natsume : Alors ?

    Il était tout rouge et honteux de s’être faire pris sur le coup par Hotaru. Il était trop mignon comme ça. Je souris.

    Mikan : On y va. Ils nous rejoindront plus tard.

    J’allais y aller quand je ne pus me retenir :

    Mikan : Au fait, t’es tout rouge comme une tomate !

    Natsume : Hein ? C’est même pas vrai ! Toi en tous les cas, t’es verte comme un pruneau pas mûr !

     

    Et c’est sur ce pruneau pas mûr que nous commençâmes notre route vers les profondeurs du volcan.

     De: Emi


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :